La luminothérapie, ou thérapie par la lumière, a vu le jour dans les années 80 aux États-Unis. Elle est aujourd’hui utilisée dans le traitement des dépressions saisonnières et du blues hivernal, mais aussi dans les cas de désynchronisation de l’horloge biologique. Mais comment fonctionne-t-elle ?

L’influence de la lumière sur l’organisme

La lumière du jour joue un rôle fondamental dans le fonctionnement de l’horloge biologique. Lorsque la luminosité est suffisante, au printemps et à l’été, l’hypothalamus situé dans le cerveau interprète le niveau de lumière : en déclenchant la production de la mélatonine, une hormone précurseur du sommeil, lorsque la luminosité décroît ; en bloquant son processus de sécrétion quand la lumière émerge, le matin, ce qui donne la vitalité du réveil ; dans la journée, au contraire, en secrétant de la sérotonine et de la dopamine, hormones de l’activité et de l’humeur.

Mais lorsque la lumière est insuffisante, à l’automne et à l’hiver, la mélatonine voit son niveau augmenter, au détriment des taux de sérotonine et de dopamine. Or, cette hormone du sommeil va induire, même en journée, un état de torpeur, une asthénie physique et mentale, d’où des troubles appelés dépression saisonnière ou blues hivernal, qui se traduisent par de la fatigue, une baisse de tonus, des difficultés à se motiver, une perte d’appétit ou au contraire l’envie de grignoter et manger plus gras et plus sucré ou encore des troubles du sommeil.

La luminothérapie pour réguler la production des hormones

Grâce à des lampes adaptées, la luminothérapie pallie le manque de lumière naturelle et permet de garder un taux correct de mélatonine, mais aussi de sérotonine et de dopamine, et surtout un bon équilibre entre ces hormones. La lumière passe par les yeux pour être interprétée par le cerveau, qui va alors déclencher la production de la sérotonine. Pour être réellement efficace, il faut que les lampes utilisées en luminothérapie aient des caractéristiques proches de la lumière naturelle ; notamment, elles doivent couvrir tout le spectre des couleurs. Une exposition de quelques instants tous les matins permet ainsi de lutter efficacement contre la dépression saisonnière chez les personnes qui sont sensibles aux contretemps de l’hiver : l’organisme va grâce à cette lumière remettre à l’heure son horloge biologique et sécréter les hormones de l’activité.

La luminothérapie et le travail de nuit

La luminothérapie est également un remède efficace pour les personnes dont le rythme biologique est déréglé, en particulier dans le cadre d’un travail de nuit. Le rythme naturel est en effet perturbé par les contraintes professionnelles, d’où des troubles du sommeil et de la fatigue importante. La lumière des lampes de luminothérapie permet d’équilibrer le rythme circadien, en inversant les phases jour / nuit par l’apport d’une lumière similaire à celle du jour dans son intensité et sa température, et ce, en pleine nuit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here