La luminothérapie consiste en l’utilisation quotidienne de lampes diffusant une lumière artificielle blanche, imitant la lumière du soleil, afin de réguler notre horloge biologique pendant les mois d’automne et d’hiver, quand la lumière du jour se fait moins présente. En effet, de nombreuses personnes se retrouvent, durant ces saisons, dans un état de dépression et de fatigue chronique, qui est manifestement dû au manque de lumière et de vitamine D. Pour pallier cette carence, de plus en plus de personnes font le choix d’installer à leur domicile des lampes de luminothérapie.

Comment la luminothérapie est-elle pratiquée ?

Les lampes spécialisées dans la luminothérapie se vendent essentiellement en pharmacie et dans les magasins de luminaires. La lumière qu’elles dégagent doit être supérieure à 2000 lux. A titre de comparaison, une lampe classique émet une luminosité de 300 à 500 lux, et la lumière d’une journée ensoleillée peut monter à 100 000 lux. Il est recommandé, dans le cadre d’une luminothérapie, de s’exposer 30 minutes par jour à une lumière de 10 000 lux au minimum.

Les troubles du sommeil : d’où viennent-ils ?

Les troubles du sommeil, et ce qui s’ensuit, la fatigue, sont dus à un dérèglement de l’horloge biologique. Changements d’horaires, décalage horaire après un voyage, longues nuits d’hiver, changement de rythme le week end… sont autant de facteurs qui contribuent à dérégler notre horloge biologique. La saison hivernale tient une grande part de responsabilité dans cette fatigue chronique qui touche une plus grande partie de la population à cette période de l’année : le manque de lumière va empêcher la sécrétion de substances stimulantes produites par la lumière du soleil, et va contribuer à faire baisser notre température corporelle, ce qui est favorable à l’endormissement.

Comment lutter contre la fatigue grâce à la luminothérapie ?

Les lampes dédiées à la luminothérapie permettent de synchroniser l’horloge biologique et donc de réguler le sommeil. Grâce à ce traitement, vous pouvez remplacer les plages horaires de soleil dont a besoin le corps pour rester dynamique. Les lampes de luminothérapie retardent l’endormissement. Ainsi, les personnes qui ont du mal à se lever tôt, pourront pratiquer la luminothérapie dès le matin, afin d’être en forme le restant de la journée ou, le cas échéant, opter pour un réveil simulateur d’aube. C’est aussi valable pour celles qui ont du mal à trouver le sommeil, signifiant que l’horloge biologique est réglée à une heure ultérieure. Utilisée dès le matin, la lampe va permettre de réguler cette horloge biologique et anticiper l’endormissement le soir même. Les personnes qui sont plutôt du genre à se coucher tôt, utiliseront de préférence la lampe le soir, dès la tombée de la nuit. Ces lampes ont l’avantage de prolonger artificiellement les journées de soleil, et de garder le corps éveillé plus longtemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here