Vous venez d’acheter un vélo d’appartement et réfléchissez à la meilleure manière de vous en servir ? L’enjeu consiste à trouver la « bonne » utilisation, celle qui vous correspond le mieux. Il s’agit de personnaliser et d’adapter la pratique à votre niveau de départ et à votre objectif individuel. Prendre le temps de s’interroger permet de partir sur de bonnes bases. Ainsi vous éviterez l’écueil fréquent du matériel qui finit au garage ou dans un placard à prendre la poussière.

TENIR COMPTE DE SES DISPONIBILITÉS ET DE SON ORGANISATION PERSONNELLE.

Il est difficile de concilier vie familiale, vie professionnelle et activité sportive. Nombreux sont ceux qui disent ne pas avoir suffisamment de temps pour eux. En réalité, ce temps, il faut le prendre. Faire du vélo d’appartement limite les contraintes : pas besoin de partenaire ou d’encadrement, pas d’horaire fixe ni de risque d’intempérie climatique,… C’est aussi économique en temps : trajets inexistants, douche sur place, …

Dès lors la priorité peut-être axée sur l’adaptation à vos disponibilités et à votre rythme biologique. Ainsi, pour les lève-tôt, vous pouvez facilement prévoir un moment en début de journée, avant que vos enfants soient levés ou que votre travail ne commence. Attention néanmoins à éviter la pratique à jeun. Prenez un petit-déjeuner léger et équilibré et ensuite seulement enfourchez votre bolide. Pour ceux qui rentrent à leur domicile pour déjeuner, il est possible de pratiquer pendant cette pause. Enfin, pour les couche-tard, la période du soir est à privilégier. Cependant, veillez à ne pas monter trop haut en intensité afin de ne pas dégrader votre sommeil.

ADAPTER SA PRATIQUE A SON PLAISIR ET A SES OBJECTIFS.

Là encore, il faut prendre quelques précautions. Galvanisé par la nouveauté vous ne devez pas partir trop vite en multipliant les séances et risquer l’épuisement ou la démotivation. Au contraire, garder de l’envie et ne pas griller les étapes constituent autant d’occasions de s’inscrire dans la durée. Vous devez veiller à ce que vos séances restent un plaisir et à ce que votre machine ne se transforme pas en engin de torture !

Pour les débutants, faire une à deux séances de trente minutes par semaine peut s’avérer suffisant. Plus le niveau augmente, plus les possibilités grandissent : rallonger la durée des séances ou augmenter la fréquence des entraînements (cette seconde option étant à privilégier). Ainsi pratiquer trois à quatre fois par semaine représente déjà un volume important. Au-delà, il vaut mieux s’intéresser au contenu et à la technique afin de maintenir un travail véritablement qualitatif (se référer aux Watts, à la fréquence cardiaque, à la cadence, …).

Les possibilités sont donc multiples et aucune règle ne s’impose en la matière. Il vaut mieux se construire son propre programme. Le principe fondamental étant de s’écouter et de garder du plaisir. Enfin, rouler en intérieur (devant la télévision ou accompagné de musique) risque de devenir monotone. La motivation peut-être conservée en croisant les pratiques. Varier les plaisirs est possible en complétant avec une séance en piscine ou de la marche en extérieur. Les bénéfices du travail effectué sur vélo d’appartement n’en seront que majorés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here