Pratiquer une activité physique entretien le capital santé, participe au maintien de l’équilibre psychologique, permet de travailler son apparence. Faire du stepper, que ce soit en salle ou à la maison, est peu restrictif et peu traumatisant. Il n’y a pas de danger, pas de chocs. Il est possible de le pratiquer librement. Techniquement, c’est une activité peu complexe. Elle s’adresse au plus grand nombre.

Assurez-vous néanmoins auprès de votre médecin traitant de l’absence de contre-indications et pensez à bien vous échauffer avant chaque séance !

Comment agit le stepper sur l’organisme ?

Le stepper sollicite l’ensemble du corps et plus particulièrement les membres inférieurs (qui permettent de faire le mouvement de base). Les muscles agonistes, antagonistes et stabilisateurs agissent. Les mollets, les cuisses, les quadriceps, les ischio-jambiers et les fessiers sont mis à rude épreuve. La gestuelle induite par le mouvement fait aussi travailler le haut du corps mais seulement de manière secondaire. Cependant, il peut en être autrement selon l’appareil, les options ou les méthodes d’entraînements. Le métabolisme doit aussi s’adapter en déclenchant tout son système cardio-vasculaire ce qui permet d’améliorer l’endurance et de faire travailler son cœur.

Si votre préoccupation est axée sur les cuisses, cette activité vous correspond.

Quelle méthode de travail privilégier selon ses objectifs ?

Pour faire fondre la graisse ou pour faire disparaître la cellulite, il est nécessaire de s’interroger sur le rythme, la durée et la périodicité des entraînements.

Pour perdre du volume et donc mincir il vaut mieux privilégier les séances longues à basse intensité. Pour les pratiquants déjà aguerris il est possible d’introduire des séances avec variations d’intensité (« fractionner » : accélérer et ralentir par périodes de trente secondes par exemple).

Il vaut mieux éviter le travail dit en « force » avec un réglage de l’appareil vous obligeant à trop insister sur les appuis. Ce type d’exercice permet plutôt de prendre du muscle et de rendre athlétique votre silhouette mais pas forcément de perdre du volume. Privilégiez un travail au poids de corps et évitez toute charge additionnelle (lestes ou haltères par exemple).

En cas de surcharge pondérale vous pouvez prendre un appui afin de vous économiser et d’augmenter à la fois les répétitions et la durée de la séance. Si votre appareil en est équipé, utilisez le garde-corps. Sinon placez-le à proximité d’un meuble qui peut vous aider.

Vos efforts peuvent être visibles avec seulement deux à trois séances de vingt minutes par semaine. Augmentez leur nombre et leur durée progressivement en fonction des progrès constatés.

Faire du stepper permet bel et bien d’affiner les cuisses

Cet appareil contribue à leur donner du galbe, de la fermeté et de la tonicité à condition qu’il soit utilisé correctement. Avec cette activité, il est possible d’obtenir une silhouette harmonieuse et élégante. Cependant, cela ne suffit pas toujours. Dans tous les cas, l’alimentation et à l’hydratation sont aussi des éléments clés pour la réussite.

Ne négligez pas de prendre du plaisir. Par ailleurs, il faudra éventuellement prévoir de pratiquer d’autres formes d’exercices complémentaires. Ainsi, alterner avec du vélo (petit plateau à privilégier et travail en force à éviter) ou de la marche active permet de gagner en efficacité et d’obtenir des résultats encore meilleurs. Vous pouvez également vous orienter vers le CrossFit si vous souhaitez vraiment pratiquer une activité sportive très diversifiée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here